Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgSystemHeadscript has a deprecated constructor in /home/studiosdrz/www/orientation-metier-post-bac.fr/plugins/system/headscript/headscript.php on line 16
Tests d'orientation, bilans et conseil d'orientation, pourquoi cela ne marche pas.

Test d'orientation métier, bilan d'orientation et conseil d'orientation / coaching d'orientation

L'essentiel en quelques lignes:
Cet article vise à vous faire COMPRENDRE et PRENDRE CONSCIENCE de la problèmatique de l'orientation à bas coût composé de tests et de bilans d'orientation proposée par les organismes privés et les sites Internet. La situation est inacceptable et le constat est accablant, depuis plus de 20 ans les services d’orientation que l'on vous propose sont inefficaces, aussi bien ceux des lycées par l'intermédiaire des conseillers que ceux proposés par les grands ou petits groupes privés.

L'état des lieux de l'orientation en France Ces chiffres qui dérangent…

  • 50% d'échec ou d'arrêt en première année post bac dont 20% sont identifiés comme une mauvaise orientation.
  • 40 % des jeunes interrogés 7 ans après leur entrée en sixième (1ère année postbac) avaient subi leur orientation.

Alors pourquoi cela ne marche pas ?

  • Les tests d’orientation ne vous font pas réfléchir et vous induisent en erreur, car se sont juste des tests de personnalités détournés de leur utilisation première qui n'ont aucun rapport avec l'orientation.
  • Les bilans et conseils d’orientation à bas prix du privé sont réalisés par de faux spécialistes qui n'ont pas les compétences nécessaires pour vous aider à trouver ce que VOUS voulez.

Il y a bien d'autre raisons et nous allons bien sûr les aborder en détail.

L'orientation discount est aujourd'hui une réalité dramatique et c'est évidemment au détriment de la qualité. C'est la logique d'entreprise, si vous êtes demandeur et que vous consommez, ils vous le vendront, même si cela n'est pas bon pour vous.

Aujourd’hui, en connaissance de cause, on continue à essayer de vous faire croire que l’orientation rapide, facile, gratuite ou discount proposé par tous ces grands groupes et sites de l’orientation peut vous aider à définir le métier que vous voulez faire.

En fait, la seule chose que ces tests et ces différents services vous offrent, c'est tenter de vous proposer un ou plusieurs métiers pour lesquels "vous êtes censés être fait" (donc en fonction de votre personnalité ou aptitudes), cette formulation en apparence négligeable est en fait lourde de conséquences. Posez vous la question, est ce cela que vous cherchez vraiment, le formuleriez vous comme cela?

Je ne pense pas! Vous voulez trouver le métier que "vous voulez vraiment faire" et dans lequel vous vous épanouirez.

En fait ils sont arrivés à modifier l'intitulé de votre vraie demande en quelque chose qu'ils peuvent vous proposer via le résultat d'un test. C'est logique, puisque actuellement, aucun test existant ne peut vous aider à identifier le métier que vous VOULEZ faire. Du coup cela ne marche pas, c'est logique.

On dit souvent en coaching que le principe même de cette méthode est de permettre de trouver des solutions pour favoriser le changement, lorsque l'on constate que quelque chose ne marche pas.

Je vais vous expliquer pourquoi et en quoi, la seule solution favorisant efficacement le changement, face aux services d'orientation qui ne marchent pas, pour vous aider à trouver le métier que VOUS VOULEZ faire, est le coaching d'orientation.

L'orientation "discount" par des spécialistes : Connaissez vous un métier ou vous trouvez des professionnels, de vrai spécialistes dans leur domaine, "discount"? Prenez l'exemple de la medecine, connaissez vous des spécialistes très pointus dans leur domaine qui facturent leur consultation au prix planché?

Pour faire les choses correctement, comme dans tout, il faut prendre le temps et savoir faire les choses bien. Cela a un coût. Ce n'est ni en 2 minutes sur un test en ligne, ni ensuite en 2 entretien supplémentaires avec un faux spécialiste lors du bilan et en prenant le problème sous un angle absurde (Rappel : "pour quel métier êtes vous fait") que cela va vous aider.

Au delà de ces évidences, je vais vous montrer en détail pourquoi les tests d’orientation sont à éviter ABSOLUMENT, pourquoi les bilans ou conseils d’orientation ne servent pas à grand chose, mais surtout: en quoi le coaching, qui par sa méthode vise la responsabilisation, l’investissement de l’étudiant dans SA réflexion sur SON orientation, la recherche de ce qu'il aime, de ce qu'il veut, est aujourd’hui la seule méthode envisageable, la méthode la plus adaptée, la plus pertinente.

C'est surtout, la plus efficace pour que l’étudiant choisisse son orientation, son métier et ne la subisse pas.

Les tests d'orientation

Ils vous donnent un résultat de type : le ou les métiers pour lesquels vous êtes faits.

Généralement, ces services, ces réseaux, ces instituts et ces entreprises vous présentent leur test en laissant entendre qu'ils sont le fruit d'un long travail de leur équipe de spécilistes, pour tenter de présenter un certain professionnalisme, alors qu'en réalité il s'agit d'un test bien connu et utilisé par tous (RIASEC, par exemple). Il n'existe AUCUN test d'orientation à proprememnt parler, ces tests sont détournés et présentés comme des tests d'orientation alors que pour reprendre l'exemple du RIASEC, il s'agit d'un test qui permet d'identifier 6 types de personnes au travail. Page Wikipedia sur le RIASEC.

De plus, ces tests sont censé s'adresser à tout le monde, ce qui est totalement faux. Je pense à tous ces zébres, ces élèves doués ou surdoués qui s'embètent profondément à l'école et qui s'intéressent à de nombreux domaines, dont la plupart sombrent dans l'échec scolaire. Je pense également aux personnalités de type "scanneur" qui passent de projets en centres d'intérêts quasi indéfiniement et qui ont finalement un comportement que je qualifie personnellement d'"éponge".

AUCUN test d'orientation ne peut aider ces éléves, pour la simple raison qu'ils ne peuvent absolument pas prendre en compte ce genre de personnalités, et cela nous permet d'en mesurer les limites. Je pense également à tous ces jeunes qui ne sont pas forcément diagnostiqués comme doués ou surdoués mais dont vous savez bien que la personnalité unique se doit d'être prise en compte.

Pour illustrer mes propos, voici un exemple de résultat à un test RIASEC, passé par un surdoué:

Cliquez sur l'image pour la voir en plus grand et vous constaterez qu'il s'agit d'une mire comme on peut en voir dans les livrets des test FNAC sur les appareils photo.

On retrouve donc  les 6 personnalités au travail : Réaliste, Investigateur, Artiste, Social, Entreprenant, Conventionnel.

Au final lorsque l'on regarde ces résultats, que peut on constater: Cet individu est un peu tout mais pas vraiment conventionnel.

exemple-resultat-riasec-surdoue

On peut constater que cela n'apporte rien, je dirais même plus, les résultats posent question en ce qui concerne la composante "entreprenante" qui n'a qu'un score de 75% lorsque l'on sait que cet étudiant à déjà crée une SARL et a trois projets Internet à son actif... Cela laisse songeur.

Il existe deux types de tests d'orientation.

  1. les gratuits en ligne,
    souvent peu complexes et rapides.
  2. Les payants, seuls ou associés à un bilan.

    Ils s'adressent à des gens qui croient qu'un questionnaire, un outil ou un test, va faire tout le travail pour eux sans qu'ils aient besoin d'y passer beaucoup de temps et d'y réfléchir.

En gros : "Analysez moi et dites moi quoi faire"...

J'ai rencontré des centaines d'étudiants qui auraient adoré pouvoir insérer dans un programme, leurs compétences, leurs qualités et leurs défauts, leur niveau scolaire, ce qu'ils veulent et ce qu'ils ne veulent pas et que cela leur sorte une liste de métiers et d'entreprises ou il y aura de l'embauche à la fin de leur cursus.

C'est d'ailleurs une des raisons principales du succès de tous ces tests d'orientation.

Heureusement ou malheureusement pour certains...cela ne marche pas comme ça! Il est terrible de ne s'en rendre compte qu'après plusieurs années.

Beaucoup d'étudiants me disent, "oui je sais que c'est con mais c'est pour me donner une idée" (comme pour se dédouaner ou pour minimiser). Mais, on vit dans un monde de tout préparé, de prédigéré et d'instantané, donc sans réfléchir, on est comme conditionné à passer des tests... Et malheureusement tout cela n'est pas anodin et nous allons le voir ensemble, cela affecte la réflexion de l'étudiant.

Arriver à la fin de toutes les questions d'un test en étant satisfait n'est pas chose facile, car souvent le contexte n'est jamais assez précis et en fonction de votre humeur ou d'autres paramètres, il est clair que vous pourriez choisir une réponse différente à la même question, à chaque fois que vous repasseriez ce même test.

Du coup, on peut s'intérroger, en quoi le choix de telle réponse en fonction de votre manière d'appréhender la question, de la comprendre sur l'instant, va t'elle influencer le résultat du test? En quoi le résultat serait différent si vous répondiez différemment ne serais ce qu'à trois questions sur les 20?

Vous avez donc répondu rapidement à des dizaines de questions et on vous sort une liste. Qu'est ce qui vous assure que le test a tout pris en compte, et surtout qu'il a pris en compte ce qui est important pour vous?

D'ailleurs est-ce une armée de psychologues spécialisés qui a construit ce test?
Quand a t-il été réalisé? Est-il réactualisé?
Prend-il en compte les prévisions d'embauche ou le marché de l'emploi? Clairement pas, mais il devrait non? Même si de toute façon personne ne peux assurément prévoir l'emploi de chaque secteur sur les années à venir, rien n'est vraiment sûr.

D'ailleurs que prend-il en compte exactement? Le savez vous?

Bref, comment pouvez-vous être sûr que ce test est bien fait? Et puis, parmi tous ceux disponibles, lequel allez-vous choisir?

Si vous pensez d'abord aux tests gratuits, pour être sûr que ce n'est pas "bidon", allez-vous faire le test sur 10 sites différents pour croiser les résultats?
Et en admettant que vous le fassiez (chapeau ;), cela va t'il vraiment vous aider? Allez-vous choisir l'un des métiers dans la liste? Pourquoi?

Tout le monde aime les tests et les outils qui permettent de trouver ce que l'on cherche rapidement.

Sans nommer les "Goliath" du secteur qui font tous les ans un salon pour les étudiants, vous devriez vous demander si vous pouvez prendre le risque de vous baser uniquement sur leur renommée pour définir s’ils vous proposent un test ou un service de qualité.

Je vais quand même en nommer un, sur le site phosphore, on trouve des choses intéressantes:

Ils vous proposent une page entière de tests d'orientation, test méthode de travail, test développement perso dont certains me semblent totalement ridicules (phosphore.com/orientation) et notamment le très intéressant "Êtes-vous plutôt vélo ou Ferrari ?" qui m'a particulièrement ébahi, sans parler de toute la série des "Avez-vous le profil pour..." qui sont l'exemple type de ce que je vais vous expliquer plus tard sur le principal problème: la façon d'aborder la question de l'orientation sous l'angle de "ce pour quoi vous êtes fait".

testsphosphore

Quand on sait que depuis des années ces services d'orientation ont conduits des milliers d'étudiants à échouer, à se réorienter à la fin de la première année ou dans le pire des cas à arrêter leurs études, peut-on encore considérer qu'ils sont efficaces? 


Sont-ils encore simplement crédibles ?

En fait le recours aux tests s'appuie sur trois aspects principaux:

  1. Le désir de certains qu'on leur parle d'eux mêmes, c'est pourquoi par exemple, beaucoup lisent l'astrologie dans les magazines. C'est un instinct primaire de vouloir en savoir plus sur nous même.
  2. Notre tendance naturelle à s'identifier, à se retrouver dans ce qui est dit malgré l'absence totale de contexte, ce qui explique le succès de la voyance.
  3. La tendance naturelle que l'on a à vouloir repousser voire déléguer, à faire faire par un autre ce que l'on pourrait ou devrait faire soit même. Déléguer c'est bien, mais n'est-ce pas un peu risqué de déléguer la réflexion et le choix de son futur métier à ses parents ou pire à un test?

Il faut se rendre à l'évidence, ces tests sont nuisible dans le sens ou ils biaisent la réflexion de l'étudiant, lui laissant penser que certains métiers ne sont pas faits pour lui. Ces tests créent des auto-limitations, des barrières mentales supplémentaires et injustifiées. Je vais y revenir.

 
Comme je le disait plus haut, la façon d'aborder la question de l'orientation sous l'angle de "ce qui est fait pour moi" pose problème. Comme si on choisissait des choses en se demandant ce qui est fait pour nous?
Non, on choisi en fonction de ce que l'on aime, de ses envies, ses besoins et il doit en être de même pour l'orientation.

Sa personnalité, ses compétences, ses qualités, ses défauts, ses résultats n'ont rien à voir avec ce l'on aime et ce que l'on veut.

L'orientation, c'est définir le travail qui va nous rendre heureux.

Être heureux, s'épanouir en faisant ce que l'on aime, c'est bien cela, pour vous aussi, choisir son orientation?

Je vais faire une petite aparté sur cette question primordiale. Ce concept de prendre le problème sous l'angle du "ce qui est fait pour moi".

Comme B.Sher l'a très bien expliquée: En 1980, deux psychologues universitaires d'Harvard dont j'ai oublié le nom, ont fait une étude sur les gens qui se sentent heureux.

Qu'est ce que les gens heureux peuvent avoir en commun?

L'argent? L'amour? Le succès? La santé?

Rien de tout cela !

Ils avaient seulement deux choses en commun: ils savaient exactement ce qu'ils voulaient et ils avaient le sentiment d'avancer pour l'atteindre.

Voila ce qui rend une vie heureuse et épanouissante: quand vous êtes en train d'atteindre ce que vous aimez profondément.

Je ne parle pas de ce en quoi vous êtes compétent(e). Cela n'a pas réellement d'importance.

Vous connaissez les compétences d'une mère de famille?

Elle peut ranger et nettoyer une maison plus vite que le temps qu'il faudrait au papa pour remplir le lave vaisselle. Elle peut attraper un bus qui démarre avec les bras remplis de sacs de courses, les gamins et la poussette.

Pensez vous que toutes les mamans voudraient forcément d'une carrière qui utilise ces compétences là.

Je ne crois pas que l'on puisse aimer vivre sa vie en faisant ce que l'on PEUT faire mais plutôt en faisant ce que l'on VEUT faire.

Je ne pense même pas que vos talents s'expriment et apparaissent dans vos compétences.

On est tous compétents dans certaines choses qui ne nous passionnent vraiment pas, que nous n'aimons pas vraiment. Je sais bien faire la vaisselle, mais cela n'implique absolument pas que j'aime le faire, que je veux le faire.

On a tous des compétences que nous n'avons jamais utilisées ou que nous n'utilisons que très rarement.

S'appuyer sur ses compétences pour définir son orientation est simplement ridicule.

Je sais ce que vous devriez faire.

Vous devriez faire ce que vous aimez. 

Ce que vous aimez, c'est ce en quoi vous êtes doué.

Seulement l'amour de ce que vous faites vous permettra de ne pas vous désintéresser jusqu'à ce que vous développiez votre don.

C'est comme cela que l'on accompli de grandes choses pour soi même ou pour les autres. Pensez à Steve Jobs, à Mozart...Des gens qui savaient ce qu'ils voulaient, ce qu'ils aimaient et s'y sont investi entièrement.

Une petite citation de Steve Jobs d'ailleurs se rapportant parfaitement à ce que je tente de vous expliquer:

"Your work is going to fill a large part of your life, and the only way to be truly satisfied is to do what you believe is great work. And the only way to do great work is to love what you do. If you haven’t found it yet, keep looking. Don’t settle. As with all matters of the heart, you’ll know when you find it. And, like any great relationship, it just gets better and better as the years roll on. So keep looking until you find it. Don’t settle…..

Your time is limited, so don’t waste it living someone else’s life. Don’t be trapped by dogma — which is living with the results of other people’s thinking. Don’t let the noise of others’ opinions drown out your own inner voice. And most important, have the courage to follow your heart and intuition. They somehow already know what you truly want to become. Everything else is secondary."

Et même si la question n'est pas d'accomplir de grandes choses, c'est de cette façon que vous trouverez ce qui va vous combler profondément.

Vous n'avez pas encore défini ou trouvé ce que vous voulez, ce que vous aimez, mais c'est en vous.

Et mon boulot, c'est de vous aider à le faire émerger, mais j'y reviendrais ultérieurement.

Prendre le problème sous la forme : "quel métier est fait pour vous" est une erreur majeure.

Le problème c'est qu'il s'agit ici d'orientation professionnelle.

Ne perdez plus votre temps, ne vous faites plus influencer et formater par les tests d'orientation online et offline.
Ne soyez plus passif, n'ayez pas peur de vous investir dans votre choix d'orientation, car c'est justement en vous investissant et en vous chargeant entièrement d'étudier la question vous même que vous viendrez à bout de vos peurs, de vos doutes ou de votre angoisse...

Je vais a présent revenir sur ce que je disait plus haut à propos des nuisances de ces tests, des limitations qu'ils créent dans la réflexion.

Un petit exemple : avant de passer un test d'orientation pour vous aider un peu dans votre réflexion, vous pensiez au métier d'avocat qui vous attirait, vous vous étiez même entretenu avec le frère d'un ami qui a suivi cette voie et cela vous avait conforté dans l'idée que c'était une option qui vous plaisait vraiment.

Puis, vous faites le test d'orientation, et là, « paf », le métier d'avocat n'apparaît pas dans les résultats.

Sans aborder le fait que vous ne savez et ne saurez jamais pourquoi il n'apparaît pas dans les résultats: face aux résultats ou en êtes-vous ? Que pensez-vous ? Faites-vous confiance au test ? En quoi le résultat du test va-t-il vous influencer ? Va-t-il vous faire passer à côté de votre vocation ? Est ce que vous pouvez encore considérer cette option comme une vocation potentielle, voire juste intéressante ?

Alors finalement, en plus d'être inutile et inefficace, n'est ce pas quelque peu dangereux de passer ces tests d'orientation ?

Le bilan d'orientation et le conseil ou conseiller en orientation

La première chose qui frappe lorsque l'on creuse en peu en quoi le bilan d'orientation ou le conseil en orientation consiste, c'est que la première étape est de vous faire passer des tests d'orientation...

A bas prix, vous n'aurez jamais affaire à un psychologue spécialisé (alors que ça devrait être le cas) pour vous faire passer des tests et ensuite vous les commenter.

Bien sûr, lorsqu'ils sont payant, ces tests sont souvent plus élaborés et plus longs, que ceux qui sont gratuitement accessibles en ligne, mais pas meilleurs ou plus intéressants pour autant.

La deuxième chose, c'est que tous ces grands groupes privés du marché de l'orientation se livrent une bataille des prix pour vous vendre leurs "packages orientation" et dans ce marché à forte concurrence, pour réduire les coûts, il faut bien rogner sur quelque chose et cela n'est évidemment pas leur marge...

Fort logiquement, ils rognent sur la qualité des intervenants qui n'ont du spécialiste que le label que ces grands groupes ont voulu leur donner.

Les spécialistes qui ont une vraie expérience et bien sûr une formation en psychologie, comme tous les conseillers d'orientation internes aux établissements, n'acceptent pas d'être rémunérés 20 ou 30 euros de l'heure.

Pour ces grands groupes et organismes, il n'est pas viable de s'offrir les services d'un spécialiste en facturant, pour prendre l'exemple de l'un d'entre eux : "BIOP", 6h à 310 euros.

Je peux prendre un autre exemple; "l'étudiant" avec son service: "service orientation" qui propose un test et son bilan, 3 entretiens avec un "conseiller individuel" qu'ils labélisent "coaching" parceque cela fait mode, pour 3 ou 400 euros selon qu'on le fasse par téléphone ou en face à face.

Cela fait 50 euros de l'heure, retirez les frais administratifs et de gestion, le bénéfice de l'entreprise, les impôts et les charges en tout genre, que reste t-il pour l’intervenant ?

Et bien pas suffisamment pour que cela intéresse un professionnel qualifié, diplômé et expérimenté.

Donc fort logiquement, vous n'avez pas affaire à un spécialiste.

Pour vous montrer à quel point ils veulent vous faire prendre des vessies pour des lanternes, quelques morceaux choisis sur le site BIOP:

"Le spécialiste de l'orientation qui vous accompagnera lors de votre bilan d'orientation veillera à vous faire passer des tests d'orientation et de personnalité choisis en fonction de votre situation et de votre problématique personnelle et/ou scolaire."

Alors, un test d'orientation personnalisé en fonction de votre situation et problématique, c'est clair, cela ne veut rien dire et cela n'existe pas.

Vous imaginez le temps nécessaire pour construire un test d'orientation sérieux?

 

Voir copie d'écran
du site Biop :

sitebiop

Si ce test était personnalisé en fonction de votre situation et de votre problématique, il faudrait des mois voir des années, à toute une équipe de psychologues spécialisés pour le finaliser, sans compter qu'après, il doit être mis en application au sein d'expériences contrôlées pour vérifier qu'il est correctement construit.

C'est d'ailleurs pour cela qu'aucun site ne peut vous en proposer...

Site Biop, 2ème extrait intéressant: "Des consultants expérimentés qui possèdent...une solide formation en psychologie pour certains".

"pour certains", il doit y en avoir au moins un dans leur équipe pour qu'il puissent éthiquement s'autoriser à le mentionner sous cette forme sur leur site? Bref, vous l'avez compris, vous avez peu de chance pour que le consultant qui s'occupera de vous ait une quelconque formation en psychologie.

Revenons au coeur de la question et la méthode du bilan. En général, pour présenter un service de bilan d'orientation, on vous précise qu'il est fait par des conseillers ou spécialistes de l'orientation et que ce bilan va prendre en compte votre personnalité, vos goûts et votre motivation.

Que ce soit lors d'un bilan ou d'un conseil, on va en général vous proposer une méthode pyramidale assez proche de ces éléments là et qui, on le sait, n'apportent pas grand chose:

votre niveau scolaire
vos forces / vos faiblesses (personnalité)
vos compétences
vos envies

Est-ce vraiment votre niveau en math?
Est-ce vraiment votre perfectionnisme?
Est-ce vraiment votre talent d'orateur?
Est-ce vraiment votre désir de travailler au grand air...

qui doit conditionner ou tout simplement aider à aiguiller le choix de votre métier?

Ma première question est très simple :

Prenons un étudiant un peu perdu qui veut faire un bilan d'orientation. Il ne se connait pas forcément encore très bien, n'a pas un bon niveau scolaire car il manque de motivation, il n'a pas vraiment de passion, n'a pas d'intérêt particulier pour quoi que ce soit car il s'intéresse à tout.

Alors, comment ca se passe ? Comment le conseiller va t-il gérer cela, que va t-il bien pouvoir conseiller?

Le plus fou, c'est que cela fait des lustres que l'on sait pertinemant dans le monde de l'orientation que cela ne marche pas. Beaucoup se vantent pourtant de conseiller les familles depuis 20 à 70 ans. Sur le site "corep" c'est depuis 70 ans que l'on propose des solutions qui ne marchent pas.

Je ne compte plus le nombre d'élèves qui avant de venir me voir ont eu recours aux tests d'orientation, aux bilans ou sont allés voir un conseiller d'orientation dans un CIO ou dans le privé et qui après un an ou deux ans dans la filière qu'ils avaient choisie alors, se rendent compte que cela ne leur plait pas.

Ce dont les élèves ont besoin c'est véritablement d'avoir un espace de parole libéré, d'être acteur de leur réflexion et de leur prise de décision et ce n'est tout simplement pas possible en 3h de discussion avec un intervenant lambda et avec parfois, un parent dans la pièce.

La qualité de l'intervenant et la nature du travail qu'il propose et met en place avec l'étudiant est simplement prépondérante.

Sur le site de "l'étudiant", vous pouvez voir une vidéo sur leur service "so l'étudiant" ou une conseillère d'orientation pose des questions à une élève.

C'est assez révélateur et on on ne va pas s'interroger sur l'origine et le réel statut des différents acteurs (c'est un jeu de mot :).

Vous allez devoir me croire sur parole, car je ne peux vous proposer de copie d'écran d'une vidéo mais il s'agit d'une illustration assez banale, finalement.

Vous entendez donc à un moment la conseillère demander : "vous aimez bien prendre les choses en main, être celle qui dirige, qui va motiver les autres aussi ?

Réponse de l'élève : "je motive assez les autres"...

Deux choses me font "tilt" immédiatement :

1) je n'ai pas l'impression que l'élève ait conscience d'être dans SON espace de parole, de pouvoir expliquer, détailler, se confier

2) la question est tellement fourre tout, et peu précise que je comprends que l'élève ne fasse que rebondir sur la dernière partie

Du coup au delà de l'intérêt de la question, qu'est ce que l'élève peut VRAIMENT retirer de cet échange?

Pas grand chose.

Je vais m'arrêter là car notre temps mutuel est précieux et je pourrais continuer longtemps avec ces exemples et anecdotes tirés de-ci de-là...

Finalement, il y a une certaine logique dans tout cela.

Tout a un prix, et mis à part le positionnement marketing, l'excellence aussi.

N'espérez rien de très efficace d'un bilan d'orientation.

C'est une image que j'utilise souvent en entretien et qui se prête relativement bien à ce stade de mon discours : "Pour faire un bon bœuf bourguignon, il faut une bonne recette, des bons ingrédients et il faut qu'il mijote, si on veut faire les choses à la va vite, avec des produits médiocres, au final c'est ni fait ni à faire, c'est dégueulasse."

Le Coaching d'orientation : sans aucun doute à ce jour la seule solution sérieuse d'orientation 

C'est là ou le coaching se distingue totalement de tous ces services d'orientation obsolètes et inadaptés.
Qu'est ce qui est le plus important et comment allez-vous le trouver?

Parce que finalement, se dire quelque chose comme : "Je veux faire quelque chose qui me passionne" "Je veux aider les gens" "Je veux faire quelque chose qui ait du sens"

Tout le monde veut ça!

Pensez-vous que cela vous fasse vraiment avancer et vous donne la motivation pour réussir ?

Comment pouvez-vous spécifier plus concrètement votre métier?

C'est tout le travail que nous allons faire ensemble.

Bien définir ce qui est important et écarter ce qui ne l'est pas. Mais il existe une certaine idée reçue qu'il faut combattre absolument, car en réalité elle pose des problèmes majeurs durant le cursus de certains étudiants.

Cette idée reçue existe à différents moments de la vie de l'élève, et de l'étudiant et même après lors de la recherche de son job.

  • dès l'orientation en 3ème.
  • ensuite durant l'orientation en 1ère.
  • puis enfin en orientation post bac.

Cette idée reçue s'applique également à de nombreux étudiants qui de fil en aiguille se sont laissé guidés jusqu'en école d'ingénieur.

C’est l'idée de "se garder le plus d'options" qu'évoque les élèves et étudiants dans leur choix d'orientation, de filière ou de formation, et c'est un véritable fléau.

C'est dire, "je n'ai pas le temps ou l'envie de réfléchir maintenant", il y a des possibilités que je ne connais pas encore, pour X raison c'est trop tôt, donc en choisissant cette voie ou cette formation je me laisse beaucoup de portes ouvertes.

En général ils le présentent sous cette forme : "Je ne veux pas me fermer des portes" "Je veux me laisser le plus d'options possibles" etc...

En fait ce que cela veut vraiment dire, c'est : "Je ne veux pas préciser ce que je veux faire", mais ils ne le disent pas comme cela car évidemment n'importe qui leur répondrait alors : "tu devrais vraiment mieux définir ce que tu veux faire", et ils auraient raison, bien sûr...

Pourquoi ne veulent-ils pas préciser ce qu'ils veulent faire ?

  • Parce qu’ils ont PEUR de se fermer des portes, de s'enfermer...
  • Ils n'ont pas d'idée de leurs possibilités
  • Ils n'ont pas réflechi à ce qu'ils veulent
  • Dans le fond ils ne savent même pas pourquoi ils ont choisis cette voie ou ils y ont été contraints (les parents, l'inaction, la force des choses...)
  • Ils ne savent pas comment y réfléchir
  • Il leur manque des informations

Du coup, cela a un impact direct sur leur motivation et la qualité de leurs résultats.

C'est bien souvent la problématique principale des ingénieurs en première et deuxième année.

Imaginez que vous vous fixez un objectif très précis, que vous identifiez cet objectif comme étant le métier que vous souhaitez absolument faire, qu'aucun autre métier ne pourrait autant vous combler, vous permettre de vous épanouir. Vous ne pouvez plus envisager simplement l'échec comme une possibilité, l'échec devient inenvisageable.

Vous bossez donc en conséquence et généralement les résultats suivent.

Par contre, si vous restez dans le "je me laisse des portes ouvertes", il n'y pas de pression, pas de risque, pas de réels enjeux, pas de réelle motivation et pas de réel échec. Mais surtout, concrètement, vous n'êtes pas dans le même état d'esprit et vos résultats ne sont pas ce qu'ils pourraient être.

Du coup sans même le savoir vous n'avez pas les résultats nécessaires pour pouvoir faire le cursus qui vous aurait conduit à faire le métier que vous auriez choisi si vous aviez réfléchi.

Certains étudiants ont peur de prendre une décision, du coup ils se laissent porter par les événements, les conseils. Ils réalisent souvent trop tard qu'il aurait été judicieux de s'investir, d'y réfléchir et d'avoir le courage de prendre des décisions eux mêmes.

On dit bien qu'il est plus intelligent de prendre une mauvaise décision et d'apprendre de son erreur que de ne pas prendre de décision et de ne rien faire. Parfois même après s'être informé, y avoir réfléchi, vous n'avez pas l'impression d'avoir 100% des infos nécessaires pour prendre une décision et donc d'être 100% sûr que c'est le bon choix.

Le Coaching : En quoi cela consiste-t-il, comment cela se déroule et surtout comment cela va t-il vous aider à choisir votre orientation métier?

D’abord, une petite parenthèse : pour ne pas faire appel à n’importe quel coach sans diplôme ou formation professionnelle et sans expérience, renseignez vous et vérifiez TOUT ce qui vous est dit.
Pour savoir comment choisir un coach scolaire et étudiant professionnel.

La toute première chose qu'il faut savoir, c'est que le coaching, tel que je le pratique implique un investissement de votre part, une réflexion, souvent un travail de recherche entre les séances. Donc si vous n'avez pas au moins une heure par semaine à y consacrer entre nos séances ou que vous êtes plutôt du genre à attendre que cela vous tombe tout cuit dans la bouche, les services que je propose ne sont pas fait pour vous ;)

La première chose que je souhaite aborder c'est la confiance.

Au delà de mes années d'expérience, de ma formation etc...

Vous devez avoir confiance dans le processus de coaching et le travail que l'on va faire ensemble. Si vous n'avez pas confiance, que vous doutez que nous puissions trouver ensemble votre métier, vous ne vous investirez pas suffisamment pour que cela fonctionne.

Alors bien sûr, on n’a pas confiance d'emblée. Cette confiance se construit notamment dès la première séance, lorsque vous avez un bon feeling et que vous constatez que vous avez avancé dans votre réflexion et que le chemin est en train de se dessiner devant vous. Mais vous devez être dans un état d'esprit ouvert à avoir confiance.

Vous allez me dire : "C'est bien gentil mais comment puis-je avoir 100% confiance en vous et dans le travail que l'on va faire".

Je vais vous répondre très simplement.

Vous pouvez avoir confiance car contrairement à ce que vous pourrez trouver ailleurs, en orientation, je pratique le VRAI coaching, un coaching totalement centré sur vous et sur vos ressources propres, uniquement basé sur mon questionnement sans autre outils ou test.

Le coaching que je pratique se base essentiellement sur l’art du questionnement, l'écoute active et la reformulation, la projection et la prise de conscience. Durant notre travail c'est vous qui êtes acteur et décideur.

Concrètement tout repose sur vous. Enfin presque!

  • Je vous questionne mais je ne vous conseille pas, je ne vous influence pas.
  • Je vous pousse à réfléchir, et je veille à ce que vous fassiez des choix en toute connaissance de cause tout au long de notre travail.
  • Je veille à ce que nos échanges aillent toujours dans la même direction : atteindre votre objectif et trouver votre orientation métier.

    C’est parce que vous êtes le principal acteur de votre réflexion que cette méthode d’aide à l’orientation est efficace.

C’est vous qui faites votre choix, en toute connaissance de cause, et en toute conscience des éventuelles influences extérieure.

Pour savoir exactement comment se déroule un coaching / une séance, vous pouvez consulter cette page

Concrètement il s’agit d’une discussion qui porte uniquement sur la problématique d’orientation ou ce qui peut l’influencer. 

Je pose des questions pour faire avancer l’étudiant dans sa réflexion et le faire avancer un pas de plus vers l’atteinte de son objectif, le choix d’un métier bien défini.

Brièvement, un exemple d’échange lors d’un coaching d’orientation:

  • Moi : Quel aspect dans votre travail est important pour vous ?
  • L’élève : Je voudrais vraiment être autonome, avoir un boss sympa qui me guide quand cela est nécessaire mais qui n’est pas toujours derrière moi.
  • Moi : Bon, en quoi c’est important pour vous ?
  • L’élève : et bien c’est important pour que je me sente bien.
  • Moi : D'accord mais en quoi cet aspect vous aide t-il à préciser votre métier ?
  • L’élève : Heu, comment ca ?
  • Moi : Et bien oui, est-ce un aspect qui se rapporte au métier ou à autre chose ?
  • L’élève : bin à l’ambiance plutôt, mais c’est important.
  • Moi : OK, mais alors cet aspect n’est pas spécifique à un seul métier, donc en quoi cela vous aide t-il à préciser VOTRE métier ?

    Dans cet exemple, pour n'expliquer qu'un aspect, on voit bien que le coach permet à l'élève de se rendre compte rapidement que ce qu'il à identifié comme important pour lui, est certes à prendre en compte mais ne va finalement pas l'aider à préciser son choix de métier. Ce recadrage permet à l'élève d'avancer, tout en faisant le tri dans ses idées.

Un coaching est un travail qui se fait sur 4 à 6 séances en général.

Cela dépend :

  1. de la situation : En effet cela ne prendra pas le même nombre de séance si l’élève est totalement perdu ou si il à bien réfléchi et hésite entre 2 options.
  2. de l’investissement de l’élève : Si il fait de manière approfondie ses recherches et réflexions d’inter séance lui permettant de faire ses choix ou si au contraire il traîne un peu les pieds pour diverses raisons, que notre travail nous amenera à discuter.

Cela fait de nombreuses années que j’accompagne des étudiants dans leur réflexion sur leur orientation et la construction de leur projet professionnel. Quand on décide pour soi après avoir murement réfléchi, cela peut arriver de se tromper. Même si je n'ai pas encore eu de retour me l'indiquant. Mais d’une part, si cela arrive, c'est très rare mais surtout plus rare que lorsqu’on laisse les autres ou le temps décider pour nous, et d’autre part, on en est responsable et cela change tout.

On ne choisit plus son orientation comme il y a dix ans, on n'est plus prêt à se mettre entre parenthèse pour un boulot, on veut du sens, quelque chose qui nous ressemble, un métier qui soit notre reflet. Le reflet de notre personnalité, de nos valeurs et de nos principes.

Seuls une méthode et un service personnalisé comme le coaching peuvent apporter une vrai réponse à vos attentes.